Marcorel, formation en design graphique, développement front-end et communication digitale

Financement de la V. A. E.

Demandeur d’emploi

Les dépenses consacrées aux prestations d’accompagnement, aux droits d’inscription en vue de l’obtention d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle, aux actions de validation proprement dites, aux actions de formation prescrites en vue de l’obtention de la certification peuvent faire l’objet d’une aide financière aux allocataires du régime d’assurance chômage – pour les prestations qui ne sont pas prises en charge par d’autres financeurs.
Elle est accordée, en priorité, aux allocataires qui justifient de plus de 20 ans d’activité professionnelle salariée, ou âgés de 45 ans et plus, ou susceptibles d’obtenir tout ou partie d’une certification leur permettant d’accéder à des métiers reconnus prioritaires.
Le bénéfice de l’aide à la V. A. E. est maintenu, dans la limite de 12 mois suivant le terme de l’indemnisation, aux allocataires qui ont engagé cette action de V. A. E. dans la première moitié de leur indemnisation. Sur ce point, il convient de se renseigner auprès de votre Pôle-emploi.

Salarié

Pour le salarié en CDI, la V. A. E. peut être organisée dans le cadre du plan de formation de l’entreprise ou d’un congé spécifique, le congé pour validation des acquis de l’expérience.

  1. L’employeur peut décider d’inscrire des actions de V. A. E. dans le plan de formation de l’entreprise.
    Le financement des actions de V. A. E. organisées à l’initiative de l’employeur est assuré sur le budget formation correspondant ou par l’OPCA dont l’entreprise relève.
  2. Le congé de validation des acquis de l’expérience – d’une durée équivalente à 24 heures de temps de travail consécutives ou non – est accordé à la demande du salarié, sur autorisation de l’employeur.
    Le Fongécif ou l’OPCA dont l’entreprise relève peut prendre en charge la rémunération et les éventuels frais liés à la V. A. E.

Les salariés en CDD peuvent bénéficier d’un congé pour V. A. E. à condition de justifier d’une ancienneté de 24 mois (consécutifs ou non) en qualité de salarié au cours des 5 dernières années, dont 4 mois au cours des 12 derniers mois. Ils perçoivent une rémunération calculée selon des règles identiques à celles prévues pour le CIF-CDD.
Les salariés intérimaires dépendent du FAF TT pour une prise en charge éventuelle de la procédure V. A. E.
La demande d’autorisation d’absence doit intervenir en cours de mission ou dans un délai maximal de trois mois après le dernier jour de mission.
Il est nécessaire de justifier d’au moins trois ans d’expérience professionnelle, voire extra-professionnelle ou bénévole, en rapport avec la certification visée.

Quel que soit votre statut de salarié(e), nous vous conseillons de prendre contact avec l’OPCA dont vous dépendez pour la marche à suivre.

Intermittent

Les intermittents dépendent de l’AFDAS qui peut prendre en charge, pour une durée maximale de 24 heures, les frais relatifs à l’accompagnement pour la préparation de la V. A. E., au passage devant le jury et les frais d’inscription.
Nous vous conseillons avant tout de prendre contact avec l’AFDAS pour la détermination de vos droits.

Contact

tél : 01 44 78 39 39

Pour tous renseignements complémentaires ou pour un rendez-vous, n’hésitez pas à nous contacter :

tél : 01 53 98 88 44
mail : info@marcorel.com